You, la série dont je vais te parler aujourd’hui, est aussi fascinante que dérangeante. Il s’agit de l’adaptation des oeuvres de Caroline Kepnes (Hidden Bodies, Providence) et la série compte deux volets actuellement. Elle a été réalisée par le duo Greg Berlanti (Dirty Sexy Money, The Flash, Supergirl) – Sera Gamble (Supernatural, The Magicians).

Et cette série me surprend depuis Septembre 2018… Plus en mal qu’en bien.

You est un reflet des dangers actuels

En effet, la série porte sur des sujets qui sont dérangeants mais pourtant vrais. La série suit le déroulé de la vie d’un t*ré qui utilise les réseaux sociaux pour nuire à des personnes pas tout à fait saintes. Et je me demande parfois pourquoi j’ai regardé tous les épisodes. Curiosite malsaine ?

La série m’a fait me poser des questions sur ma santé mentale. Pourquoi ? Parce qu’il m’arrivait d’avoir de l’empathie pour certains des personnages (mauvais?) de la série. Oui c’est un peu confus tout ça et pour t’aider à comprendre sans te spoiler, voici les synopsis (Wikipédia) :

La première saison suit l’histoire de Joe Goldberg, directeur de librairie à New York, qui, après avoir rencontré Guinevere Beck, une écrivain en herbe, se passionne pour elle. Il nourrit son obsession toxique en utilisant les médias sociaux et d’autres technologies pour suivre sa présence et éliminer les obstacles à leur romance. Tu as bien lu, “éliminer”.

Dans la deuxième saison, Joe Goldberg déménage de New York à Los Angeles pour échapper à son passé et recommencer avec une nouvelle identité. Après une rencontre inattendue, Joe commence à tomber dans ses vieux schémas d’obsession et de violence. Joe tente alors de forger un nouvel amour dans la Cité des Anges, et tout faire pour éviter le sort de ses tentatives romantiques passées.

Même les synopsis portent à confusion ! Joe est-il une victime ou un t*ré comme dit plus haut ? Parce qu’est-ce qu’on ne fait pas par amour (“the things I do for love”, Jaime Lannister) ? La série est réalisée de sorte à ce que toute la noirceur des différents personnages ressortent. J’ai trouvé ça vraiment bien fait. Crues, sans faux semblant et reflétant les pensées noires enfouies en nous. Surtout concernant l’usage des médias.

Un guide du parfait stalker ?

C’est qu’en effet, la première chose que j’ai voulu faire après le visionnage de la série, c’était de supprimer tous mes comptes en ligne. Joe (le personnage principal) se trouve mille et une raison d’user Internet par amour (obsession). Et ce genre de situations est courante dans la vie de tous les jours. Étant donné que la série suit son point de vue, on est parfois tenté de justifier avec lui ses actions. Mais il ne faut pas. Personne n’est blanc comme neige, que ce soit dans la série ou dans la vrai vie. Il vaut mieux (souvent) laisser chacun avec ses squelettes bien cachés dans son armoire.

La série met aussi l’accent sur certaines maladies mentales. Le personnage principal et plusieurs autres protagonistes devraient se faire suivre par un spécialiste. You apporte un certain regard sur ces psychopathes et leur tendance destructrices qu’on retrouve de plus en plus à l’écran (Joker, The End of the F*cking World). Certaines scènes et raisonnements sont clairement fous. Et pourtant l’acteur joue le rôle jusqu’au bout. Je finissais apeurée, au fond de notre canapé, à chaque fois. Même en se demandant pourquoi ils sont comme ça, et en voyant quelques explications, c’est toujours choquants.

You est une série qui devrait servir d’avertissement à tout un chacun. La série montre plusieurs façons de traquer une personne lambda sur le net et de tout savoir sur lui. Que ce soit les manières légales ou illégales, tout y est montré (surtout dans la saison deux).

You, mise en garde et chef d’oeuvre

Partant de ce fait, prends la série comme un guide de restriction sur les réseaux sociaux. À part pour garder le contact avec tes proches et pour vendre ton talent sous toutes les formes possibles, fais attention à ce que tu mets en ligne. Rappelles toi aussi que des entreprises comme Cambridge Analytica (normalement fermé… normalement) et Facebook, utilisent nos données pour (se faire des sous sur notre dos) nous manipuler.

Pour conclure, je dois tout de même avouer que la série est une perle de réalisation. Les ambiances, les décors, les musiques en fond et les acteurs sont juste incroyables. Si la série réussit à faire compatir avec un t*ré, ce n’est pas rien.

J’attends la saison 3 avec impatience, parce que ma curiosité malsaine souhaite connaître la fin. Et je te recommande vivement de prendre le train en marche !