Nous vivons dans une société en perpétuelle évolution. Ces dix dernières années par exemple j’ai vue plus d’évolution que durant toute ma p’tite vie. Bon évolution, c’est un peu vite dit. Je vais utiliser changement à la place.

Aujourd’hui je vais vous parler d’une série que je viens a peine de finir… Years and Years.
6 épisodes que je m’en veux de ne pas avoir regardé avec ma moitié. Un plaisir coupable, un peu comme quand vous achetez de la glace pour votre amour et que sur le chemin vers la maison vous dites elle saura pas de toute les façons, et une fois arrivé, vous la mangez seule et veillez à effacer toutes traces.

Chérie quand tu me liras, saches que c’est juste un exemple. J’ai jamais fait ça…croix de bois….Mais je suis suis désolée tout de même, saches le. Bon, revenons à nos mots et tons.
 
Durant 6 épisodes, on regarde le quotidien d’une famille anglaise lambda, sur une période de  10 ans. Les Lyon. 
Dis comme ça, cela n’emballe pas des masses. C’est ce que je me suis dis aussi. Puis j’ai voulu tester un épisode et là… bein.. j’écris un article dessus actuellement quoi… J’ai passé un bon moment.
En gros, vous prenez quelques thèmes abordés dans Black Mirror, et vous la faites vivre à cette famille. La série est d’actualité. Elle parle des maux qui minent  notre société, elle parle de comment on gère les nouvelles technologies, de l’usage que l’on pourrait en faire, de l’immigration, de ce que vivent les gens qui viennent d’ailleurs (avant, pendant et après leur voyage). Étant une série anglaise elle parle de l’Angleterre post Brexit.

J’ai été touché de voir comment  notre actualité peut toucher et modifier profondément les liens d’une famille. Le personnage de Vivienne Rook, par son opportunisme, sa manière de faire,  m’a fait penser à un mélange de Hitler et de Trump. Trouver une faiblesse du peuple, miser dessus et… je vous laisse découvrir. J’ajouterai juste ceci : imaginez Marine Le Pen devenir président de la France et vous comprendrez ce que cette dame (de la série) m’inspire.
 
Je pourrais écrire des centaines de mots pour parler de cette série que je viens à peine de finir, mais je vais m’abstenir de vous spoiler. Si vous vous êtes fan de Black Mirror et de sa thématique, cette série est faites pour vous, vous devez la regarder, quel qu’en soit le prix. 

Si vous ne comprenez pas black mirror, ou ne voyez pas ce que cette série essaie de faire, vous n’allez pas aimer Years and Years, alors passez votre chemin. Quant à moi, à la fin de cet article,  je vais juste écouter : Man in the mirror de Michael Jackson.