Il nous arrive parfois d’avoir de l’empathie pour une personne qui ne le mérite pas. On lui pardonne ses faiblesses et on espère qu’il fera mieux la prochaine fois. 
C’est ce sentiment que j’ai à l’égard de The Terror.

La série a traîné sur ma machine un bon moment. Ce n’est que lorsque la saison 2 a commencé que je me suis décidé à la visionnée (la série).

The Terror se base sur une histoire vraie. Celle d’une expédition britannique appelée Expédition Franklin (du nom du commandant John Franklin), composée de deux HMS (her/his Majesty’s ships).
Cette expédition avait pour but de réussir la première traversée d’un passage qui devait permettre aux navires de joindre l’océan Atlantique à l’océan Pacifique, en passant entre les îles arctiques du Nord canadien.
Voilà pour le contexte. Sauf que bein, ils ne l’ont jamais trouvé ce passage, ou du moins ils ont pas pu le traverser. Ils ont été piégés en plein hiver, après leurs navires se soient retrouvés bloqué par les glaces et le cauchemar commença.
Tout l’équipage a péri. Au fils des années, des témoignages des Inuits, et différentes expéditions envoyées à leur recherche ont fini par plus ou moins confirmer cette hypothèse. 
La série prends donc le parti pris d’utiliser le flou entourant leurs récits pour y insérer un élément fantastique.

Très bonne idée je me suis dit. Sauf que dans la réalisation… bein… c’est tout autre chose. La série a du mal à se lancer. Et quand elle le fait, elle a du mal à expliquer beaucoup de choses. J’ai aimé le fait de ne pas voir ce qui attaquait l’équipage. Mais à partir du moment où on la voit, la magie s’en va. Du coup, le côté épouvante mis en avant par la série… bah sur 10, je lui file quoi… un 4 ?

En effet, la série ne m’a pas fait peur un instant. Peut-être parce que je m’attendais à un truc comme Alien le 8e Passager ? Ou encore The Thing ? Toujours est-il que j’ai été déçu sur ce point. 
Cependant, tout n’est pas à jeter dans cette série. Je me suis plutôt intéressé à la psychologie de l’équipage. Comment ces hommes vivaient le fait d’être à des années lumières de chez eux, être bloqués dans une contrée inconnue, avec pour seul paysage de la glace à perte de vue ? Comment certains lentement ont commencé glissé dans la folie. Comment à cause de la faim, d’autres en sont venus à devenir cannibales. 
Quand, la peur et la faim nous étreignant, il fallait trouver le salut dans une terre éloignée de tous. Quand on a l’impression que Dieu lui-même ne nous regarde plus. C’est plus ces aspects qui m’ont intéressé dans cette série, la lente et inexorable glissade vers les ténèbres.
Le jeu des acteurs est assez bon, voir irréprochable. Le traitement de chaque personnage est assez bien fait, sans plus.

La série aurait gagné à avoir un mal plus insidieux. Soit un esprit soit une créature au-delà des cauchemars, comme je le disais plus haut. 
J’ai l’impression que parfois les réalisateurs oublient que nous avons vue d’autre films que ce qu’ils vont nous proposer. Et que du coup, ils feraient mieux d’innover, de trouver de nouvelles ficelles pour chercher à avoir l’effet désiré.
Attention je ne parle pas d’aller dans la surenchère. On peut faire beaucoup avec peu (Blair Witch). Je ne sais pas pour vous, mais j’ai plus peur de ce que je ne vois pas. Une fois que j’ai mis un visage sur ce qui me fait peur, cette peur s’atténue et finit par ne plus exister.

La série ne répond pas à beaucoup de questions. Oui, beaucoup de films ou de séries ne le font pas. Pour une libre interprétation, je ne refuse pas. Mais ce n’est pas aussi bien fait que Inception, que Interstellar, ou encore Westworld. Attends, argh… Les frères Nolan…bref…

Dans ces films, tu t’intéresses sur le comment et la logique des choses… Tu te demandes et si… mais non… mais… Le réalisateur te laisse à tes pensées. Tu fais le choix qui t’arrange. Dans Westworld, un second visionnage te permet de voir et de comprendre ce que tu n’avais pas percuté de prime abord.

Or là (The Terror), rien. Des zones d’ombres sans explications. Bref, dites-nous en commentaire ce que vous en pensez, et si vous allez regarder.