En 2019, Amazon Prime nous a présenté l’incroyable film The Aeronauts. C’est supposé être un film semi-biographique; l’histoire principale est essentiellement inspirée du livre Falling Upwards : How we took to the Air de Richard Holmes. Bien que ce soit un film d’aventure, il parle aussi des sciences météorologiques.

Pour le scénario du film, Jack Thorne (Shameless, Wonder) et Tom Harper (Peaky Blinders, Electric Dreams) ont été à l’oeuvre. Ce dernier était aussi à la direction globale de ce film. À la production on retrouve Todd Lieberman (The Fighter, the Divergent) avec David Hoberman (George de la Jungle, Monk) et encore Harper (oui il est partout).

Avec tous ces talents s’ajoute une brochette d’acteurs(trices) de première classe. Dans le rôle principal, Felicity Jones (Like Crazy, The Theory of Everything) est juste magnifique et attachante. Elle retrouve Eddie Redmayne (The Theory of Everything, Fantastic Beasts), dans l’autre rôle principal du film. Il y a aussi Himesh Patel (Yesterday) et Tom Courtenay (King of Thieves).

The Aeronauts : Histoire de Météo

Synopsis : En 1862, l’intrépide pilote de ballon Amelia Wren (Felicity Jones) fait équipe avec le météorologue pionnier James Glaisher (Eddie Redmayne) pour faire progresser la connaissance humaine du temps (météo) et voler plus haut que quiconque dans l’histoire. Tout en battant des records et en faisant avancer les découvertes scientifiques, ce voyage leur permet de se redécouvrir et d’affronter leurs propres démons. Ils sont confrontés à des défis physiques et émotionnels dans l’air, alors que l’ascension devient un combat pour la survie.

Donc comme le dit le synopsis, ce film parle des avancés dans le domaine de la science météorologique. James Glaisher a vraiment existé et posé les bases pour l’étude du temps (entendre ici la météo). À travers ce film, nous avons donc le plaisir d’imaginer comment cette science a commencé. Et tout part du ciel.

Par cette découverte du ciel, le film offre des visuels époustouflants. Si vous vous rappelez, le ciel a plusieurs couches. Et à chaque fois que le ballon montait et atteignait de nouveaux sommets, il y a un gros plans sur le paysage et les alentours. Si je pouvais, j’aurais fait des screenshots de chaque partie. L’une des scènes les plus époustouflante pour moi était à la ‘dernière’ couche du ciel atteignable. Là où vous avez l’impression de toucher les étoiles du bout des doigts…

En ce qui concerne le contenu the Aeronauts, il parle des débuts de la science météorologique. À l’époque où l’histoire a eu lieu, personne ne pouvait prévoir les intempéries. En plus de cela, personne ne trouvait ce concept important et donc ne voulait s’y investir. Il n’y avait pas d’outils pour étudier cela et pas de laboratoire. Alors, la meilleure façon d’y parvenir était d’aller directement dans le ciel. Le film en plus de son aspect scientifique parle du dépassement de soi. Chacun des protagonistes prend sur lui pour partir à l’aventure et battre des records.

Plus fiction qu’historique

Bien que James ait vraiment existé et fait ce voyage, il n’était pas accompagné d’une femme dans notre réalité. Il s’agissait plutôt de Henry Tracey Coxwell, en 1862. Alors, vous vous demandez pourquoi ce changement ? Tom Harper affirme que c’est pour donner de la place au talent féminin et pour régler une injustice de tous les temps : l’absence de femmes dans le milieu scientifique.

Il est vrai que dans les années 1800 et jusqu’à ce jour, les femmes ne sont pas suffisamment représentées dans le monde de la science. Et ce n’est pas faute d’exister (Mary Somerville mathématicienne et Caroline Herschel astronome, Maria Mitchell astronome et bien d’autres). Aussi, dans le monde de l’aéronautique et de la conduite de ballons dirigeables, les femmes ne se sont fait valoir que bien plus tard après le ‘règne des mâles’ sur ce domaine. Pourquoi ne pas faire une série de films en l’honneur de ces grandes dames ?

Du coup, pour le film, Amelia Wren qui remplace Coxwell est imaginaire mais basée sur l’histoire de plusieurs femmes ayant existées. Il y a par exemple Amelia Earhart (première femme ayant pilotée un avion), Margaret Graham, Jeanne et Élisa Garnerin, Louise Poitevin et Sophie Blanchard. Cette dernière a été, d’après les auteurs du film, la plus grande inspiration du personnage.

Le personnage d’Amelia a kidnappé mon attention et son histoire était fascinante pour moi. À une ère où les femmes étaient juste bonne à se marier, faire des enfants et coudre… Elle était la pincée de sel qu’il fallait pour rendre le film mémorable. Amelia a su allier espièglerie et professionnalisme, force et tendresse, trouvant des solutions même dans les pires situations.

Un film haut en couleurs/frissons

Vous n’allez pas forcément sauter de vos chaises mais le film The Aeronauts est un savant mélange de tension et de scènes de développement des personnages. Les évènements marquants étaient vraiment bien représentés. Je me demandais parfois si cela n’a pas été joué dans un vrai ballon en plein air. Mais bon, c’est trop dangereux…

Encore une fois, le personnage d’Amelia m’a époustouflé avec ces scènes d’acrobaties périlleuses et son goût pour le spectacle. Je ne m’y connais pas en soin pour le détail mais les éléments dans la cage du ballon étaient vraiment détaillés. Et j’ai même appris quelques nouveaux mots compliqués.

Je vous recommanderais fortement de voir le film en bonne qualité, sur un écran HD. Si vous êtes amateurs de nouvelles connaissances, d’aventure et de beauté d’image, ce film est pour vous.