Une série, quelle série ? La série qui nous raconte les aventures d’adolescents geeks, face à des entités mystérieuses. La série qui nous fait découvrir des acteurs et apprécier des effets spéciaux. La série qui me fait faire une intro zarb. J’ai nommé Stranger Things.

Qu’est-ce que Stranger Things ? Il s’agit d’une série à succès, produite par Netflix. Qui m’a trop plu. Au début, une fois de plus, j’étais sceptique. Je ne savais pas ce que ces enfants allaient nous raconter. Je craignais que ça tourne au ridicule. Eh bein non. Les acteurs étaient bons, enfants (pré-ados si vous préférez) comme adultes.
La série a été réalisée par les frères Duffer (Wayward Pines). Leur carrière prend à peine son envol. La série compte deux saisons. Deux fois plus de bonheur ! Bon, on va voir le synopsis, puis ce qu’il y a de bien dedans.

Un soir de novembre 1983 à Hawkins, dans l’Indiana, le jeune Will Byers, douze ans, disparaît brusquement sans laisser de traces, mis à part son vélo. Plusieurs personnages vont alors tenter de le retrouver : sa mère Joyce, ses amis menés par Mike Wheeler et guidés par la mystérieuse Onze, ayant des pouvoirs psychiques, ainsi que le chef de la police Jim Hopper.

Cette série que j’affectionne prend place dans les années 80. Les thèmes et les couleurs me rendent nostalgique. Ne vous méprenez, je ne suis pas de cette époque. Mais la culture et l’héritage de ce moment me marquent. J’aime les rythmes et la mode de ce temps. Alors les retrouver en série, sur d’autres sujets que l’humour.

La série regroupe pas mal d’acteur de renom. On a par exemple Winona Ryder (Alien Resurrection, Black Swan, Star Trek), dans le rôle de la mère de Will, Joyce Byers. Elle joue depuis 1986… Sérieux… dans ce rôle, elle joue à la perfection les mères inquiètes et hystériques. J’admire ce qu’elle va entreprendre, le long des épisodes. J’apprécie aussi Caleb McLaughlin, dans le rôle d’un des amis de Will, Lucas Sinclair. Surtout dans la saison deux. Joe Keery, dans le rôle de Steve Harrigton. C’est plus l’évolution du personnage à travers les épisodes qui m’a plu. Je suis passée de dégoût à admiration, avec ce personnage.
Ce qui est impressionnant, c’est le nombre de rôles de pré-ados qui ont été joué à la perfection. Et certains acteurs étaient plus âgés que les rôles qu’ils jouaient. C’est pas rien.

Comme méchant, on retrouve d’abord le Demogorgon dans la saison 1 puis le Flagelleur Mental dans la saison2. Ce sont des monstres en fait, que les jeunes personnages principaux vont nommer. Cela fait référence en fait à leur culture geek. Ce qui est très intéressant. Etant geekette. Oui vous aviez compris.
Le demogorgon a été mentionné au début de la série en fait. Comme étant un des méchants dans les jeux de rôles et des figurines de la bande. Le monstre dans leur réalité était bien plus flippant. Mais le nommer ainsi faisait l’affaire. A la saison deux, on se rend compte que ce n’était qu’un petit joueur.
Le flagelleur mental fait partie des mystères de la série. On ne s’explique pas vraiment ce qu’il veut, ni pourquoi il existe. Son nom vient du fait qu’il manipule l’un des protagonistes de la série (allez voir qui).

L’intrigue
Dans la première saison, on s’interroge sur la disparition de Will et l’origine de Eleven (je préfère en anglais). S’en suis alors des enquêtes périlleuses et des retournements de situations bizarres. Avec une conclusion chelou mais intéressante. Rien que la fin de cette saison vous frustre… Et c’est tout pareil dans la saison 2. Il y a encore plus de questions autour de Eleven et de nouveaux personnages apparaissent.
Les clins d’œil
Les saisons font plusieurs références aux œuvres de Stephen King ou au travail de Steven Spielberg. Notamment dans un épisode, où il est fait allusion au ‘clown’ dans le mythique « It ». Est-ce aussi un hasard que l’un des acteurs de la série, Finn Wholfhard dans le rôle de Mike Wheeler (ami de Will), ait été à l’affiche de « It » ?

Enfin bref, voilà autant de raison pour lesquelles j’ai vraiment aimé cette série. Je la regarde, encore et encore. Mais je ne peux pas encore tout dire. Il faudrait d’abord que vous regardiez la série. On en discutera après !