Il s’agit d’un conte, d’un parcours initiatique, d’un poème, d’un conte partagé entre l’onirique et le réel. C’est une histoire qui touche autant les adultes que les enfants. Elle est à la fois simple, complexe et belle, cette histoire.

Cette histoire, c’est celle d’un petit garçon de 4 ans, Kun, qui va devoir apprendre à partager ses parents avec la nouvelle venue, Miraï sa petite sœur. C’est compliqué pour un enfant de ne plus être le centre de l’attention. Kun va devenir capricieux pour faire remarquer sa présence, piquant des colères homériques, juste pour rappeler à ses parents qu’il existe. C’est d’ailleurs lors d’une de ses crises de colère, qu’il va rencontrer l’arbre de la maison, garant de l’histoire de leur famille. Celui-ci va l’amener dans le temps, mêlant passé et futur. Cet arbre va lui faire rencontrer, au fur et à mesure qu’il en a besoin et à différents moments, des proches à lui qui vont lui apprendre une leçon. Ces leçons le feront grandir et lui feront comprendre que non seulement il doit accepter sa petite sœur, mais il doit aussi embrasser son devoir de grand frère et la protéger.

Réalisé par Mamoru Hosada, Miraï ma petite sœur est une œuvre intimiste (ses enfants ont servies de model par ailleurs) qui recoupe les thèmes de ces deux précédentes œuvres. En effet, je retrouve ici le thème de la famille et des choix qu’il y’avait dans Amé et Yuki les enfants loups, ainsi que le rapport au temps qu’il y’avait dans  la Traversée du temps.

Quelque part, ce film d’animation m’a rappelé le souffle des ancêtres, de Birago Diop. Vous savez, ce conte qui commence par :

Écoute plus souvent,

 les choses que les êtres, 

la voix du feu s’entend,

entends la voix de l’eau.

Ecoute dans le vent, le buisson en sanglot :

C’est le souffle des ancêtres,

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis…

Je ne peux que vous recommander ce film, il est juste, il est beau, les thèmes abordés vont vous parler, autant qu’à vos enfants. Sûrement pas de la même manière, mais j’en suis sûr, ils aimeront. Bon après si vous avez des monstres chez vous, j’y peux rien hein…

Pour ma part, j’ai passé un très bon moment devant ce film, et je l’ai recommandé à tous mes proches.