J’ai regardé le film il y’a quelques jours. J’ai pas été déçu. J’ai été estomaqué.
Ce n’est pas un film de super héro. Et ce n’est pas un film de super vilain non plus. J’ai bien peur que ce ne soit pire. Joker est un film sur notre société actuelle. Il s’agit d’un portrait au vitriol de l’Amérique.

A moins d’avoir vécu dans une grotte ces dernières années, tout le monde connaît le Joker, ou tout du moins en a entendue parler au moins une fois dans sa vie. Ce personnage est fou. Tout ce qu’il aime faire, c’est semer le chaos. Il ne veut pas d’argent, il ne veut pas la célébrité, il ne veut pas le pouvoir, il veut juste semer le chaos. Pourquoi? Bein aucune raison en fait.
Le film n’essaie pas d’excuser qui il est. Au contraire.

Au début, on nous le présente comme étant un être qui subit la vie et ces vicissitudes. Et suite à un enchaînement d’évènements malencontreux, sa santé mentale déjà vacillante va sombrer et mener à ce qu’il est.
Je veux dire… on sait pourquoi il existe. On sait ce qui a pu le mener là.
La société est méchante. Elle ostracise et marginalise ceux qui sont différents. Se moque d’eux et de leurs handicaps. Elle essaie de se débarrasser d’eux. Comme s’ils étaient un échec que personne ne voudrait voir.

Je peux comprendre que le Joker est finalement craqué face à tant de méchanceté gratuite. Je veux dire, qui ne serait pas révolté par tant d’injustice ?

Seulement voilà. Si je comprends le processus d’aliénation ainsi que la descente aux enfers, je ne cautionne en aucun cas la voie choisie.
Mais bon, à la fin, ce qu’il devient, où est le soucis?
Bein le soucis vient du fait que beaucoup se trouvant dans sa position, peuvent se dire bon sang, il a raison. Je devrais peut-être faire comme lui. Me révolter, et attaquer ceux qui me font du mal, juste pour rire.
Il est vrai que face à l’injustice, on a tendance à réagir. Mais là n’est pas la réponse.

A mon avis, si le titre du film est le Joker, le propos du film est tout autre.
Pour moi, voici comment je comprends le film. C’est en partie de votre faute (NOUS) que les individus comme le Joker existe. C’est en partie de votre faute qu’ils deviennent des monstres, c’est en partie de votre faute car vous n’êtes pas présents, vous n’êtes pas respectueux, vous n’aimez pas votre prochain. Vous aimez vous moquer, rabaisser les autres. Vous ne valez pas mieux que ceux qui sèment des comportements de rejet et de mépris de l’autre. Vous n’éduquez pas vos enfants qui deviennent des monstres, trop occupés que vous êtes a essayer d’avoir un semblant de vie parfait.

Tout le monde ne peut pas être posés dans sa tête et résister à l’envie de ne pas faire de bêtises. Ceux qui le sont, sont bien entourés, ils ont l’amour des leurs, leurs considérations, leur dévouement et leur respect.
Mais si vous donnez de la merde, vous vous attendez à recevoir quoi ? De l’or ? Non, vous aurez de la merde. Cessez d’être des cons et vous verrez qu’autour, il y aura moins de tueries.

Pour moi, c’est le message que j’ai cru voir dans le Joker. Une critique cinglante de leurs sociétés à eux. Et comme toute critique, elle devrait éveiller en eux l’envie de mieux faire. Mais ça, je crois que je rêve.
Si tu veux de l’action, retourne voir des films Marvel. Ici, on traite de l’humain de ses failles et de ses faiblesses.
C’est un film noir, dépressif. Il n’y a pas d’espoir au bout du couloir… A la fin, il ne reste que le son d’un ricanement… Le Joker est le fruit de leurs péchés.