Rare sont les joueurs qui ne connaissent pas le tueur à gage le plus célèbre des jeux vidéo, 47.

Dans Absolution, notre anti-héros est chargé par l’Agence d’éliminer Diana, son ancien contact dans l’Agence, dans sa villa. Il lui tire une balle alors qu’elle prend sa douche et, alors qu’elle agonise, lui demande de prendre soin d’une jeune fille nommée Victoria. 47 hésite, alors qu’au téléphone, le chef de l’Agence, Benjamin Travis, lui demande de l’achever ; il décide de rompre contact avec son employeur et laisse Diana pour morte.

J’avais joué à ce jeu à sa sortie en 2012. J´avais joué aux précédents sur pc des années auparavant sans toutefois les avoir finis, Lol, il faut dire qu’á l’époque et j’étais plus bourrin qu’infiltration. D’ailleurs la première fois que j’ai fini le Absolution c’était en mode bourrin. C’est au fur et à mesure que je rejouais le jeu que je suis devenue finalement un assassin silencieux.
Au total j’ai dû finir ce jeux une bonne dizaine de fois en Normal et en Difficile. Oui je sais je deviens complètement fou quand j’apprécie un jeu, et d’ailleurs c’est comme cela que je classe mes jeux préférés, au nombre de fois je les ai rejoués. Bon après il y a des exceptions quand même comme Call of Duty Black OPS que j´ai finis deux fois en Normal (une fois sur pc et une fois sur Xbox 360), 1 fois en Difficile et une fois en Vétéran (un peu comme tous les COD en fait auquel j’ai joué en fait).

Les raisons qui font que j’ai aimé ce jeu sont plutôt simple. Le scenario, le Gameplay et la rejouabilité. Enfaite si je me suis remis à jouer à ce jeu c’est parce que moi et mon couz on y jouait au même moment à l’époque et qu’il m’avait dit qu’il avait tué le King of Chinatown au Sniper tandis que moi je l’avais patiemment attendu dans la chambre du Dealer pour pouvoir le descendre. Ou est-ce le contraire ? Bref, je me suis donc rendu compte qu’on pouvait remplir ses missions de plusieurs manières différentes. Je ne vais pas vous le cacher, j’ai rarement autant pris mon pied. Se déguiser pour accomplir des missions, empoisonné ces cibles sans se faire voir remarqué. C’était devenu un concours entre l’ancien moi, bourrin, et le nouveau garer que je devenais, plus inventifs, plus insidieux. Résultat, des heures à faire chauffer ma manette et à l’époque je jouais complétement immerger dans mon 46 pouce.

Enfaite, ce jeu bien que le Gameplay permette de jouer en mode bourrin, est plus pour les amateurs de subtilité. Il faut observer l’environnement, chaque détail compte, observer ces cibles et décider de comment agir. Ce jeu m’a bien fait réfléchir et j’ai franchement aimé cela. De plus ce jeu est foutrement immersif et à l’époque, graphiquement le jeu était pas mal du tout.

Si vous aimez les jeux d’infiltrations, ou que vous êtes à la recherche de défi et que vous n’avez pas encore jouer à ce jeu, allez y foncer. Vous ne le regretterez pas. Si au contraire vs y avez jouer, dites-nous en commentaire comment vous l’avez trouvé. Pour ma part sur 20, je lui fle un 18 oklm