Philip K Dick’s Electric Dreams est une oeuvre diffusée sur Amazon Prime et disponible en ligne (téléchargements) aussi. Il s’agit d’un ensemble de 10 épisodes avec des personnages différents à chaque fois et même des réalisateurs différents (une anthologie, pour les connaisseurs). Pour ceux qui connaissent Black Mirror, il serait juste de dire que la série de cet article s’en rapproche.

Quoique, vu mes recherches et à mon humble avis, Philip K Dick’s Electric Dreams a quelque chose de plus que toutes les autres séries du genre (Au-delà du réel alias The Outer Limits). Il est juste de dire aussi, de mon point de vue, que Black Mirror ne s’en rapproche que de loin…

Electric Dreams : description plutôt fidèle du futur

En effet, cette série est inspirée des écrits de Philip K Dick (The Man in High Castle, Do Androids dream of Electric Sheep ?, Ubik). Do Androids dream of Electric Sheep ? est un classique au cinéma par Blade Runner avec Harrison Ford. Un grand auteur de science fiction, ce Philip, abordant des thèmes comme la réalité, la perception, l’identité et la nature humaine. Ces oeuvres, en plus de faire rêver et s’évader, appelle à s’interroger. À la fin de certains épisodes, je me demandais ‘’Mais à quel point est-ce que nous humains sommes tordus ?’’. 

Philip K Dick faisait ressortir à quel point nous pouvions être ‘’déviants” mais il met aussi l’accent sur notre rapport avec nos ‘’créations”. Les machines que nous voulons à notre image, en oubliant que nous n’avons pas la recette pour concocter une âme, un esprit, une conscience. Mais cette affirmation, les oeuvres de Philip K Dick la met à rude épreuve dans ces différentes créations.

Les oeuvres de Philip K Dick se base sur de la dystopie (récit de fiction qui décrit un monde utopique sombre) pour parler de sciences fictions comme personne. Ce que j’ai vraiment apprécié avec cette série aussi, c’est qu’elle n’est pas toujours aussi sombre ou fatidique que les oeuvres de son genre (4ème Dimension, Twilights Zone, Black Mirror).

Des épisodes avec des thèmes variés

La série ne servait pas qu’à faire peur ou enseigner. Ce détail a fait toute la différence.Electric Dreams m’a fait rêver à maintes reprises. Et de la meilleure des façons. J’ai trouvé certains épisodes poétiques, motivant et même romantique.

Mes épisodes préférés étaient bizarrement ceux qui donnaient de l’espoir en l’humanité. Comme il n’y a pas d’ordre précis, je peux te recommander les épisodes :

Human is : cet épisode était le plus poétique à mon avis… On y suit une magnifique femme vivant avec difficulté sa vie privée qui est liée à sa vie professionnelle. Je lui ai trouvé une étrange sensualité malgré son âge avancée et son jeu d’actrice m’a touché. Comme le titre le dit, cet épisode interroge sur la définition de l’Humain. Qu’est-ce qui fait un humain ou pas ?

Impossible Planet : il s’agit tout simplement de l’une des plus belles histoires d’amour que j’ai jamais vu… L’un des épisodes les plus romanesques. Et la fin m’a autant surpris que plu.

The Commuter : un épisode bien triste, il faut l’avouer. En tant que futur parent aussi, je compatissais beaucoup avec le couple décrit dans la série. Et à la fin, je me posais énormément de questions… Qu’aurais-je fait à sa place ?

Autofac : le dénouement de cet épisode était vraiment fascinant. Il faut dire que les acteurs qui y étaient ont sublimé l’oeuvre, spécialement Janelle Monae. Une partie de son image d’artiste est basé sur l’univers technologique, et la voir dans cet épisode m’a plu. 

Pour tous les petits intellos, je vous recommande l’épisode. J’aimerais bien voir si vous réussirez à deviner ce qui se passe. Et pour les philosophes, dites moi ensuite ce que vous pensez du message de l’épisode.

Les autres étaient vraiment (en bien) traumatisants pour moi. Spécialement ‘’Kill all Others”. À la fin j’étais genre ‘’f**k ?”. Et la ressemblance avec ce que nous vivons dans notre société actuelle était encore plus flagrante.

Un autre chef d’oeuvre d’Amazon

Pour donner vie à Electric Dreams, Amazon était vraiment approprié. Le studio avait déjà sublimé The Man in High Castle et il allait de soi qu’il prenne ce projet. De grands réalisateurs ont aussi été mis à contribution, comme David Farr (Hanna), Francesca Gregorini (The Truth about Emanuel), Tom Harper (Peaky Blinders), Peter Horton (Grey’s Anatomy) et Dee Rees (Empire), pour n’en citer que quelques uns. Côté acteurs aussi, il y a eu Jack Reynor (Transformers : Age of Extinction), Timothy Spall (Harry Potter), Bryan Cranston (The Upside), Mel Rodrigues (Captain Underpants : The first epic movie) et Janelle Monae (Hidden Figures). 

Philip K Dick a eu beau avoir écrit ces oeuvres entre les années 50 et 80, tous les thèmes qu’il aborde sont plus que jamais d’actualité. Et il dessine notre futur avec une précision un peu (beaucoup) effrayante. Alors, si tu as envie de te demander quelle est la prochaine bourde que l’humanité va commettre, cette série est pour toi.

Dis moi ce que tu penses de ce genre de série avec des dystopies et un regard franc sur la science.