Dead space est une série de jeux de type TPS (First Personal Shooter), de genre Surval Horror sortie entre 2008 et 2013, développé par Viscéral Game(qui pour le coup porte bien son nom) et édité par EA.
L’action de Dead Space se déroule en 2508. En ce début du xxvie siècle, les ressources naturelles de la Terre sont pratiquement arrivées à épuisement et l’espèce humaine est partie à la conquête de l’espace pour trouver de nouveaux moyens de subvenir à ses besoins en matières premières. Pour ce faire, des vaisseaux spatiaux d’un genre nouveau, les brise-surface, sont conçus pour arpenter l’espace à la recherche d’exoplanètes exploitables. L’intrigue débute lorsque l’un de ces vaisseaux, l’USG Ishimura — alors le plus connu des brise-surface car le premier à avoir été construit — ne donne plus signe de vie ; toute communication semble avoir été coupée alors que l’Ishimura avait commencé à démanteler et exploiter une nouvelle planète, Aegis VII. Une petite équipe technique est alors envoyée afin de rétablir le contact avec le brise-surface ; parmi les membres de cette équipe se trouve un ingénieur chargé de pénétrer à l’intérieur du bâtiment pour y réparer le système de communication défaillant.
Isaac Clarke — appelé ainsi en référence aux écrivains de science fiction Isaac Asimov et Arthur C. Clarke7 — et son équipe ne tardent pas à découvrir que ce vaisseau est vide de toute présence humaine et que l’équipage a été infecté par un mystérieux virus, qui a la capacité de réanimer le corps des morts en les transformant en monstres, les nécromorphes. Se retrouvant isolé des autres membres de l’équipe, Clarke va devoir se débrouiller pour survivre et trouver une solution pour fuir l’Ishimura.
Dans le 2, on retrouve le héros du premier opus, trois ans après qu’il s’est échappé de l’USG Ishimura. Isaac doit cette fois survivre sur la gigantesque station spatiale « La Méduse », également dévastée par les Nécromorphes. Alors que dans Dead Space, le héros découvrait l’ampleur des dégâts, cette fois il est présent dès les origines de l’invasion2. On notera tout de même que l’invasion est si fulgurante qu’il ne croise plus grand-monde dès le chapitre 3.
L’histoire du 3 débute en 2514, trois ans après la fin des événements narrés dans Dead Space 2. Isaac vit reclus, caché à la fois du gouvernement — qui cherche à s’accaparer les secrets du Monolithe enfouis dans son esprit — et des unitologues, qui le considèrent comme hérétique. Des militaires, l’équipe du capitaine Norton, retrouvent toutefois sa trace et l’informent qu’Ellie a pris part à une mission à laquelle Isaac avait refusé de participer, qui vise à décoder les secrets d’un Monolithe trouvé sur Tau Volantis, une des colonies humaines souveraines. Mais Ellie n’a plus donné signe de vie depuis plusieurs jours, après avoir lancé un appel de détresse depuis son vaisseau, en orbite autour de la planète. Isaac se lance à sa recherche, accompagné de Norton (Wikipedia).

Putain ce jeu est flippant. Surtout le 2. Je me rappel à l’époque, un de mes bro attendait qu´on lui ramène sa ps3, il venait parfois jouer al a maison, même a deux et en pleins jours quand il jouait, il sursautait a tout bout de champs, c’était trop marrant. L’ambiance est lourde et suffocante, je me rappel d’une scène au début du 2 ou un simple tuyau m’avait fait sursauté et avait failli me faire lâcher la manette. Si vous n’aimez pas les films dhorreurs et autres, ne jouez pas à ce jeu. Il est énorme. J’ai eu les frayeurs de ma vie avec ce jeu, du moins les premières fois que j´y ai joué et tout ceux de mes potes qui l’ont eu en main ont flippé leur race également. Non mais sérieux, très peu de jeux on réussit à me faire peur, je compte Evil Within et plus récemment Resident Evil 7 sur Ps4. Un Total de 3 jeux donc. J’ai tellement aimé ce jeu que, vous allez rire, j’ai dû faire la trilogie une bonne quinzaine de fois. 3 fois le 1 une douzaine de fois le 2 et 2 fois le 3. D’abord sur ps3 et ensuite sur Xbox 360. Tiens il est donc mon jeu préféré. Mais en plus d’être angoissant, le Gameplay est juste super balaise, et les armes mis à disposition du joueur sont superbes. Il y a de tout, quelques soit votre style de jeu, vous y retrouverez votre compte. En 2015, avec des potes on s’est lancé un défi, joué avec des casques. L’expérience a été juste incroyable, on flippait tous chacun chez soi mais on tenait quand même a finir les différents opus pur garder la face. Le casque a rendu le jeu encore plus immersif et on s’est rendu compte que le bruitage et la musique était encore plus dérangeante. Une expérience que je noublierai pas de sitôt.
L’IA du jeu fait bien le taf, les adversaires savent vous surprendre au bon moment et surtout, l’atmosphère est tellement chargée que le moindre bruit peut vous faire peur. Des bruits de couleurs, aux créatures qui vous observent et disparaissent quand vous les remarqués et ce sans vous attaquez, tout est mis en œuvre pour vous déstabiliser et faire danser votre cœur dans votre poitrine. De plus, on ne peut pas se débarrassés de tous ces adversaires de la même manière, en effet le bestiaire est bien fourni, il vous faudra donc à prendre à savoir quelle arme permet de se débarrasser de tel ou tel créatures.
Si vous comptez jouer à ce jeu, je vous conseille de faire attention à vos munitions, amusez-vous a tiré bêtement et vous serez mort dans le Game, littéralement. En attendant vous pouvez rejouer aux jeux en utilisant casque.

La trilogie est disponible sur Xbox 360, Ps3, PC et XBox One (Rétrocompatibilité).


Dites-nous dans les commentaires ce que vous pensez de la trilogie, en attendant je lui file un 19 a cette trilogie même si le Gameplay du 3 était plus chiant qu’autre chose.