Manga & Anime

Le château mouvant de Howl

Va là où ton cœur te mène

Ce titre pourrait être spoiler. Mais il vous faudra visualiser une bonne partie du film avant de comprendre. Ce titre se veut aussi poétique. Parce que le film parle d’amour. Et pour beaucoup, amour rime avec poésie.

Alors, de quel film s’inspire ce titre d’article ? J’ai nommé le très atypique « Château Ambulant ». En anglais le titre est plus intéressant (je trouve) : Howl’s Moving Castle. Le film est largement inspiré du livre du même nom écrit par l’auteur anglaise Diana Whynne Jones. Cette adaptation a été réalisée par le célèbre Hayao Miyazaki. Pour lui, il s’agit de sa plus belle œuvre. Avec les studios Ghibli bien sûr. L’animation est magnifique.

Synopsis

Sophie est une jeune fille fabricant des chapeaux dans un petit village. Entre la guerre et sa vie monotone, elle n’attend plus grand-chose de la vie. Mais c’était sans compter l’apparition de l’illustre magicien Howl dans son existence. S’en suit des évènements qui vont lier sa vie à celle du jeune magicien, aussi tourmenté que séduisant.

Le roman comme le film traite principalement de la guerre. Mais à la différence de Whynne Jones qui développe les défis de classe et de genre, Hayao nous parle d’amour, de loyauté personnelle et de son hostilité à la guerre. Le co-fondateur des studios Ghibli a même dit que ce film était sa façon d’exprimer son opposition à la gueure en Irak. Vous avez remarqué que les studios Ghibli font souvent des films avec pour décor la guerre ? Hum.

Bon, ce que j’ai aimé dans le film :

La musique

Je suis devenue accro. J’écoute l’album en boucle, tout le temps. J’ai vraiment adoré. Et une fois de plus, c’est Joe Hisaishi qui est à l’œuvre. Les musiques qu’il a composées allie la morosité de l’âge d’or et la fougue de l’amour. Mes préférés du film, c’étaient « Merry-Go-Round of Life » et « To Star Lake ». Mais plus spécialement « Merry-Go-Round of Life ». Joué au piano, ce morceau est vraiment hypnotique.

La lumière et les couleurs 

Oui, ça peut paraître bizarre, mais le reflet de la lumière ou les effets de lumière dans l’animation m’ont marqué. Il y a des reflets dans les yeux, les lumières pendant les sorts de magie, l’aspect lumineux de la nourriture. J’aime. Les teintes de chaque scène à l’écran vous frappent aussi. Imaginez-vous, j’ai été chercher des wallpapers pour chaque scène. Je dis bien, chaque, scène. C’est la lenteur de la connexion qui m’a ralenti dans mon projet.

Le monde du film

Bien qu’imaginaire, il y a plusieurs références à la réalité. Ce qui est époustouflant dans ce monde, c’est l’équilibre qui existe entre la magie et la technologie. Les magiciens sont connus et surveillés de près par les autorités en place. Dans le même temps, les nouvelles technologies apparaissent et évoluent normalement (en armes de guerre quoi).

Vous y avez pensé ? Un monde où la magie et la sorcellerie seraient reconnues et utilisées comme arme de guerre ? Ça serait flippant…

L’un des sujets du film

Je parle de l’amour, toujours. La façon dont le protagoniste principal tombe amoureux de la protagoniste vedette est inspirante. Il n’est pas tombé amoureux de la forme, mais plutôt du fond. Il n’était pas question d’apparence mais de cœur, la beauté de l’âme. De même, la protagoniste est tombée amoureuse malgré tous les défauts du protagoniste.

Bref, un chef d’œuvre. Ce film m’a toujours laissé une impression différente des autres réalisations de Ghibli. J’ai finalement compris ce qui le différenciait, au cours de mes recherches. Si comme moi vous appréciez les classiques de Ghibli, ce film est pour vous.

Crédit Image: Fondsecran.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close